Partagez | 
 

 Le temps passe || pv Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar


Avatar : Nina Dobrev
Messages : 43
Patacitrouilles : 29
Je suis : Une adulte
Âge : 22
Ascendance : Sang Pure
Statut : Prisonière
Camp : Neutre
Métier : Professeur de Danse
Patronus : Louve

MessageSujet: Le temps passe || pv Josh   Jeu 18 Oct - 14:53




Lou-Ann Moore & Josh Z. O'Connor
Bienvenue dans notre sujet ! Nous interdisons l'intervention d'une personne extérieur ou de la Gazette du Sorcier pour l'intrigue. Le début de ce rp est située fin décembre en fin d'après midi (attention, au fur et à mesure du rp ces informations peuvent toujours changé au bon vouloir du joueur Wink ). Le temps a décidé de nous offrir de la neige.

Cela fait trois semaines maintenant que Lou n'a pas vu Josh... Nouvelle rencontre, mais pour quelle péripétie?






prisonnière de tant de choses....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Avatar : Nina Dobrev
Messages : 43
Patacitrouilles : 29
Je suis : Une adulte
Âge : 22
Ascendance : Sang Pure
Statut : Prisonière
Camp : Neutre
Métier : Professeur de Danse
Patronus : Louve

MessageSujet: Re: Le temps passe || pv Josh   Jeu 18 Oct - 14:54

« Te revoir ici, chose que je n’aurais pas pensé. »



Trois semaines… cela faisait trois semaines, et bien que le temps ait filé, bien que les jours soient passés, je n’avais rien dit sur ce qui s’était passé, rien à personne, et surtout pas à Max. Il avait pourtant bien essayé de m’arracher des mots sur tout ça, mais je n’avais rien dit, me fermant comme une huitre au mieux, l’envoyer méchamment promener au pire, m’énervant contre lui, chose que je n’avais pas pour habitude de faire, soyons honnête. Je ne voulais pas en parler, je ne voulais pas y penser, je voulais juste oublier… et pourtant, dès que je fermais les yeux, dès que je voyais mon reflet dans le miroir, c’était comme si tout me revenait telle une gifle violente. C’était douloureux, ça faisait mal, mais là encore, je préférais me voiler la face plutôt que d’admettre des vérités bien trop dures encore à digérer. Ce que je faisais alors depuis trois semaines ? J’essayais de vivre comme si de rien n’était. Je ne le cherchais plus, je n’étais pas encore prête pour croiser son regard à nouveau. J’étais donc retournée au travail le lendemain comme si de rien n’était, et les jours suivant aussi. Mes pauvres petites élèves, même elles avaient fini par me demander si j’allais bien. Oui, je vais bien, ne vous en faites pas… réponse que je tâchais de toujours donner avec le sourire. Le spectacle doit continuer, la vie doit continuer… Combien de fois m’étais-je dis ça ? J’avais l’impression que ma vie tournait autour de ces phrases, et je commençais à de moins en moins le supporter, et pourtant, il fallait bien n’est-ce pas ?

Mes cours ne commençaient que dans le milieu d’après midi aujourd’hui, et donc, j’étais sagement assise dans le canapé du salon avec un thé entre mes mains. Le temps dehors était toujours aussi glacial. A quand la fin de l’hiver, à quand la fin de tant de froideur et de nuits ? Était-ce trop demander qu’un peu de chaleur tel un rayon de soleil apportant espoir et joie ? Max arriva derrière moi pour déposer un baiser sur ma joue ; Ses lèvres étaient glacées, signe qu’il venait de l’extérieur. Il s’installa à coté de moi pour me regarder tendrement et pourtant avec tristesse. Je détestais ce regard.

« Tu as l’air encore très fatiguée aujourd’hui… »
« Une mauvaise nuit, rien de plus… »

Une mauvaise nuit… une mauvaise nuit de plus. Mon sommeil était agité depuis un moment, me faisant me réveiller en sursaut, tremblante et en sueur pour des raisons que je n’arrivais pas toujours à saisir. C’était comme un flot d’image bien trop rapide pour arriver à distinguer quoi que ce soit avant qu’un noir infini ne prenne place.

« Tu es sure que ça va ? »
« Je te dis que oui ! »

M’énervant ainsi une nouvelle fois, encore, je me levais du canapé pour aller dans la cuisine ouverte juste derrière nous pour y poser ma tasse dans l’évier. Respirant, je me rendis alors compte de mon comportement que je regrettais immédiatement. Je ne comprenais même pas pourquoi je m’emportais ainsi.

« Excuse moi… je ne devrais pas m’énerver comme ça, mais je vais bien je t’assure.»

Il se leva pour venir face à moi et me prendre en douceur dans ses bras. C’était assez marrant. Il était plus jeune que moi, mais il s’employait à jouer les grands frères depuis son arrivé, devant l’homme de la maison dans un lieu qui en avait besoin. En tout cas, un dernier sourire et je quittais son étreinte pour prendre mes affaires et mettre ma veste afin d’aller travailler. J’aurais pu prendre la poudre de cheminette, mais j’avais besoin de marcher un peu, et cela même si le sol était recouvert de neige.

Lorsque j’arrivais à l’école de danse, les élèves n’étaient pas encore là, mais ca n’allait pas tarder, juste le temps pour moi de me changer et enfiler ma tenue de danse. Professeur de danse… Qui aurait cru que j’aurais la chance de pouvoir exercer ma passion et la transmettre ? Si seulement tout avait été aussi beau autour pourtant… Un haut manche trois quart, une jupe de danse, mes cheveux attaché en queue de cheval haute et je commençais à m’échauffer jusqu’à ce que mes petits anges n’arrivent. Je les adorais, toutes autant qu’elles étaient. Je n’avais que des filles oui, mais je ne perdais pas espoir de voir peut-être un jour un garçon apparaitre dans mon cours. Aujourd’hui, c’était créations libres, choses qu’elles aimaient toutes et où il était facile de s’amuser tout en laissant aller ses idées. Et ce ne fut qu’une heure trente plus tard que je me retrouvais de nouveau sol dans cette grande salle au parquet clair et au grand miroir. Un coup de baguette, et une musique douce et mélancolique se mit à jouer sur le tourne disque. Pourquoi une telle musique, je ne sais pas trop, mais mon corps, guider par les notes volantes dans l’air, se mit à bouger de lui-même, comme pour exprimer ce que je gardais trop en moi. Les yeux fermé, je n’vais pas besoin de me regarder pour savoir les mouvements que je faisais. C’était là ma liberté, le moment où je pouvais, même si ce n’était qu’un court instant, tout oublier, et encore moins réaliser certaines choses que je ne pouvais m’avouer. Trois semaines… cela faisait déjà trois semaines… Un pas, deux pas, trois pas… et je finis face au miroir, dos à la porte. Lorsque j’ouvris les yeux, je ne crus pas pourtant être éveillée, comme espérant peut-être ne pas l’être, car se regard alors que je vis en reflet, c’était un regard que je n’avis pas vu depuis ce temps donné…

« Josh… »

Son nom était sortie faiblement de mes lèvres, mais il dut les comprendre tout comme j’eus la sensation qu’ils résonnèrent dans la pièce à mon insu. Me retournant lentement vers lui, je ne pensais même pas à ma baguette que j’avais alors laissée dans un coin pour danser plus librement. Mon cœur battit dans ma poitrine, comme tirailler entre la surprise, ma fatigue et un sentiment que je ne pouvais définir. De la colère ? Autre chose ?

« Que fais-tu ici… »

Ce fut les seuls mots qui sortirent alors de mes lèvres, la fatigue que j’éprouvais depuis un moment déjà, endormant peut-être des réactions plus violentes que j’aurais en temps normal. Mais qu’il avance, et surement que je me réveillerai alors pour me défendre, car c’était après tout ce que je faisais avec lui non ? Je me défendais… Contre quoi ? Là était une autre question auquel je ne voulais pas non plus répondre…


Shtoum (c)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Avatar : Cam Gigandet
Messages : 17
Patacitrouilles : 15
Je suis : Un Adulte
Âge : 22
Ascendance : Sang pur
Statut : Célibataire
Camp : Mangemort
Métier : Oubliator
Patronus : J'en ai pas

MessageSujet: Re: Le temps passe || pv Josh   Dim 28 Oct - 20:28




Le temps passe et je suis toujours aussi aveugle


S’il y a une chose de vrai… Je ne l’aime pas. Ou du moins je n’y crois pas. Oui elle est importante. Oui je pense sans arrêt à elle. Oui je ne peux me passer d’elle. Oui je l’ai dans la peau. Oui j’ai ce désir fou en moi pour elle. Mais… je n’y crois pas. Alors qu’es-ce que je fais là ? Je l’ignore. Mais… Je ne crois pas en l’amour. Je ne crois pas en ce que je ressens. Je ne veux pas admettre que je puisse être tombé dans son emprise il y a bien longtemps. Le temps passe. On fait nos erreurs. On refuse d’avouer la vérité. Reconnaitre que nos choix ont été finalement très mal fait. Peu m’importe de toute façon de la raison qui m’a poussé finalement à nous détruire peu à peu. Pour quoi ? Pour une question de fierté ? Pour de l’aventure ? Je ne suis pas un homme sage et patient. Encore un moins un homme qui puisse passer ses jours sans agir. Une vie paisible n’est pas vraiment faite pour moi. Quel a été cet espoir de faire partie de cette guerre au lieu d’être simplement à elle comme il aurait du être ? Défier le choix de nos familles, en faire un autre, s’aventurer vers une autre destinée. Tout ça pour quoi ? Pour regretter ? Etre là à l’entrée de ce studio de danse ? La regarder danser ? La surprendre ? Cette question inéluctable de ses mots et mes pas avançant vers elle alors qu’elle avait l’air sur ses gardes. Je posais mes deux mains bien visibles pour la rassurer. « Ne t’inquiète pas, je ne suis pas venu ici pour te kidnapper ou quoi que se soit d’autres. » Ce n’était pas totalement faux d’ailleurs. J’avais bien autre chose à faire que de recommencer ce que j’avais osé faire il y a trois semaines exactement avant de lui rendre sa liberté. Non je ne voulais plus l’enchainer. Une part de moi l’avait promis il y a bien longtemps et tenait à respecter ce « contrat » entre nous. M’avançant alors et lui tendant finalement la main elle reculait malgré tout en me demandant pourquoi elle me ferait confiance. Je ne pus m’empêcher de sourire avant de laisser ma main tomber. Pourquoi ? Mais la réponse est toute simple…

Depuis que je la connais… depuis le premier jour où mes yeux se sont posés sur cette fille quelque chose de différent est arrivé. Je ne saurais exactement l’expliquer mais une chose est sure, ça me rend dingue, fou, heureux et peureux à la fois. C’est un sentiment étrange. A la fois c’est comme vouloir y goûter sans cesse comme penser qu’il est mieux d’y renoncer. Chaque jour que Merlin fait alors je n’arrive pas à me décider. Hier encore je pensais que c’était mieux ainsi. Aujourd’hui je suis là à sourire. Il faudrait d’ailleurs que j’arrête elle va vraiment me prendre pour un psychopathe si ça continue. Pourquoi doit-elle me faire confiance ? Parce que quoi qu’il arrive. Quoi que je décide à chaque instant de ma vie je… le fais pour elle. Pour son bien à elle. Ou es-ce pour le mien ? Je ne sais pas. peut-être. Je suis égoïste un peu sur les bords je dois le reconnaitre et Merlin seul sait à quel point l’envie de l’embrasser ne manque pas malgré tout chaque jour…

Quand je pense à elle c’est d’une façon dont je ne maitrise pas. Elle hante mes pensées jours et nuits. Sans elle les journées se font plus longue. Je sais qu’elle me déteste mais… moi je pense à elle. Je sais qu’il ne faut pas mal je le fais. Si on me demandait : Pourquoi Josh ? Pourquoi tu fais tout ça ? Pourquoi tu la pousses dans ton monde ? Pourquoi tu essaies de te l’approprier je n’arriverais pas à répondre tout simplement parce que je ne crois pas en la réponse qui en est pourtant tout simplement évidente à souhait. Et en attendant je lutte. Jamais je ne le reconnaitrais surement au grand jour. Jamais je ne dirais à Vesper : Hey tu sais quoi ? J’aime Lou-Ann d’une force que l’on ne pourrait pas imaginer. Je n’y crois pas. Pourtant… je le ressens aussi fort que mon être puisse le permettre… Tout ça pour quoi ? « Puis-je te raconter une histoire ? » Elle accepta d’une certaine façon même si elle avait l’air tout aussi méfiante. Toujours à distance pour ne pas la brusquer je me décoiffer un peu les cheveux (peine perdu vu comment ils sont courts) pour finalement lui dire simplement : « Je marchais dans un couloir… Je ne pensais qu’à moi comme à mon habitude. Je cherchais un endroit pour me retrouver seul. Je ne pensais pas vraiment aux conséquences de mes actes à l’époque. Je suis entré dans cette pièce. J’ai vu une fille danser. J’ai danser avec elle. Quelque chose que je ne saurais définir est passée. C’est comme un… non pas un coup de foudre. Ça se saurait si j’étais amoureux… » C’est fou à quel point je suis capable de me mentir à moi-même « Enfin bref il y a un eu un truc. Qu’on se soit embrassé ou non il y a eu un truc et depuis… tu es là… » Je lui montrais les veines de mon poignet pour finalement poursuivre sur le reste de mon corps en disant : « là… là… et encore là… et surtout là… mais encore là…Je ne me l’explique pas. Oui j’ai rompu les fiançailles. Oui j’ai été odieux. Oui j’ai tué ton fiancé. Oui je t’ai kidnappé. Oui on a fait l’amour. Oui je t’ai fait tout ce mal. Et pourtant si c’était à refaire je le referais sans aucun remord parce qu’au fond c’est tous ces actes qui nous ont certes fait souffrir mais qui me font vivre aujourd’hui. Et… voilà j’avais besoin de le dire. » Et maintenant ? Je me sens un peu con. Je ne le montre pas par trop grande fierté mais oui j’avoue me demander ce que je foutais finalement. Juste pour lui dire ça ? J’étais encore venu ici par impulsivité on dirait. « En fait je ferais mieux d’y aller » Et voilà une fois de plus mon côté fuyard qui reprend le dessus quand la situation devenait trop délicate…

© fiche créée par ell





Oui j'ai potentiellement des sentiments et je suis peut-être encore plus potentiellement jaloux et un peu dérangé sur les bords. Et alors ? Es-ce de ma faute si depuis le jour où je l'ai vu elle me rend dingue ?!

D.C. de Lily R. Potter
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar


Avatar : Nina Dobrev
Messages : 43
Patacitrouilles : 29
Je suis : Une adulte
Âge : 22
Ascendance : Sang Pure
Statut : Prisonière
Camp : Neutre
Métier : Professeur de Danse
Patronus : Louve

MessageSujet: Re: Le temps passe || pv Josh   Lun 29 Oct - 21:31

« Rattrapée par les conséquences »



Danser… C’était la seule chose qui me restait depuis toujours, la seule chose que je n’avais pas perdu, la seule chose à laquelle je m’attachais tant bien que mal. Je ne savais pas où la danse me mènerait, mais c’était la seule chose que j’étais bien encore capable de suivre les yeux fermés. Fermés… ils l’étaient sur la fin de mes pas avant que je ne reprenne conscience d’un monde bien trop cruel pour que je ne l’accepte en son intégralité et que je ne vois son reflet dans les grands miroirs. Me retournant, seul son nom sorti de mes lèvres, et mon cœur s’emballa. La danse… elle nous avait aussi réunis autrefois, mais où allait-elle nous mener aujourd’hui ? Que faisait-il ici ? Pourquoi était-il revenu ? Voulait-il encore me piéger ? Voulait-il encore m’abuser ? Une douleur pris part de moi, mais je ne montrais rien, refusant d’accepter, refusant de voir. Je restais méfiante dans cette sensation de vague, reculant d’un pas quand il en fit un.

«Ne t’inquiète pas, je ne suis pas venu ici pour te kidnapper ou quoi que se soit d’autres.»

Pourquoi lui ferais-je confiance ? J’avais tant été trahie avant, pourquoi pas aujourd’hui encore. Quel serait encore sa ruse dans ce jeu lugubre où je me retrouvais une nouvelle fois malgré moi. J’étais fatiguée, fatiguée de cette lutte, mais j’étais encore capable de colère, et elle pouvait se réveiller à n’importe quel moment sans que je le sache. Je n’avais aucune maitrise… ni sur lui… et le pire… ni sur moi-même. Trois semaines… oui, cela faisait trois semaines que j’étais instable avec tous, alors, il était logique que je le sois aussi avec lui. Il leva les mains pourtant vers moi, en l’air, avançant avec prudence, mais se stoppant à une distance comme pour pas m’alerter, comme si j’étais la biche et lui le chasseur qui avait rangé son arc. Devais-je le croire ?

«Puis-je te raconter une histoire ?»

Une histoire… une histoire pouvait être vraie… une histoire pouvait être un mensonge… un mensonge de plus, une tromperie de plus… et pourtant, j’acceptais de le laisser parler. Faiblesse de ma part ? Quand serais-je forte face à lui ? Il ne s’approcha pas de moi, et valait mieux, car j’arrivais dos contre la barre de dance pour me soutenir un peu…

«Je marchais dans un couloir… Je ne pensais qu’à moi comme à mon habitude. Je cherchais un endroit pour me retrouver seul. Je ne pensais pas vraiment aux conséquences de mes actes à l’époque. Je suis entré dans cette pièce. J’ai vu une fille danser. J’ai dansé avec elle. Quelque chose que je ne saurais définir est passée. C’est comme un… non pas un coup de foudre. Ça se saurait si j’étais amoureux… Enfin bref il y a un eu un truc. Qu’on se soit embrassé ou non il y a eu un truc et depuis… tu es là…»

Stop ! Je voulais qu’il se taise, je ne voulais plus qu’il continue, je ne voulais pas voir, je ne voulais pas regarder, je ne voulais pas admettre… Pourquoi me disait-il tout ça… Pourquoi fallait-il qu’il me rappelle ce que je voulais oublier ? Il ne pensait pas aux conséquences… Et aujourd’hui ? Il y pensait ? J’avais des doutes… j’avais encore et toujours des doutes qui peu à peu me consumer et me faisait mal… Il pointa ses veines, remontant de son poignet à son bras, puis plus haut…

«là… là… et encore là… et surtout là… mais encore là…Je ne me l’explique pas. Oui j’ai rompu les fiançailles. Oui j’ai été odieux. Oui j’ai tué ton fiancé. Oui je t’ai kidnappé. Oui on a fait l’amour. Oui je t’ai fait tout ce mal. Et pourtant si c’était à refaire je le referais sans aucun remord parce qu’au fond c’est tous ces actes qui nous ont certes fait souffrir mais qui me font vivre aujourd’hui. Et… voilà j’avais besoin de le dire.»

Il recommencera… Voilà où on en était, voilà où était signer ma fin qui venait me faire mal au creux même de mes reins… Que voulait-il enfin… Pourquoi être venu ici, pour me faire encore plus payer ? C’était donc vraiment tout ce qu’il voulait ?

«En fait je ferais mieux d’y aller»

Partir… Disparaitre… Pour combien de temps ? Combien de temps avant de revenir pour me faire mal encore ? C’était comme si je n’étais pas maitre de mon destin… Oh fond, l’étais-je vraiment depuis mon arrivée à Poudlard ? Aurais-ce été différent si j’étais retournée en Amérique ? Mais voilà, j’avais fait le choix de rester, j’avais fait le choix de le traquer, j’avais céder… Une main sur la barre, j’avais bizarrement du mal à tenir debout alors que mon souffle se coupa quand je voulu encore une fois ignorer. Ignorer, cela faisait trois semaines que j’ignorais, surtout depuis une bonne dizaine de jours… J’avais refusé d’accepter, j’avais refusé de voir… Le déni est si facile au fond, mais la vérité nous rattrape toujours. Combien de temps avant qu’il ne me tourne le dos ? Je n’avais plus aucune notion… Je perdis son regard, et mon souffle se coupa. Mal… j’avais mal… mal au plus profond de moi alors que ma main se porta sur mon ventre…

« Jo… »

Ma voix se brisa quand je sentie ce liquide chaud couler entre mes cuisses pour venir goutter sur le parquet, le souillant de ce que je n’avais voulu reconnaitre et que je payais maintenant alors que j’étais comme déchirée de l’intérieur… Mes humeurs, mon refus, mon stress, ma douleur… Mes jambes allaient flancher et déjà je tombais à genoux quand je ne sus si j’entendis vraiment des pas venir vers moi avec hâte. J’avais mal, j’avais très mal… je perdais l’enfant que j’avais refuser d’admettre que je portais…

Shtoum (c)



prisonnière de tant de choses....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le temps passe || pv Josh   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le temps passe || pv Josh

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [DC]Le temps passe si vite ! ♥ Elliot
» Tu vois au début je t'aimais pas beaucoup. Mais là plus le temps passe moins je peux te saquer ~ Hansel
» Opération de Joël
» Attaque Orc
» - { Le temps passe et pourtant ... [ Faith ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelius Charm :: Angleterre :: Londres Sorcier-