Partagez | 
 

 Lily Rose Potter [FONDATRICE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Admin
Avatar : Karen Gillian
Messages : 118
Patacitrouilles : 12
Je suis : Une adulte
Âge : 20
Ascendance : Née-moldu
Statut : Mariée, un enfant
Camp : Ordre du Phénix
Métier : Journaliste
Patronus : Biche

MessageSujet: Lily Rose Potter [FONDATRICE]   Mer 29 Aoû - 12:29



✖ Lily Rose Potter ✖

Bonjour ! Je m'appelle Lily Rose Potter sous Karen Gillan. J'ai bientôt 21 et je suis né à Londres avec un sang moldu. Je suis une adulte qui a pour métier journaliste à la Gazette du Sorcier. Je suis actuellement mariée à James Potter avec un fils du nom de Harry et je penche plutôt pour les idées de Dumbledore parce que la domination du monde par un sang soit disant pur n'est pas un avenir que je souhaite à mes enfants. Mon patronus est alors une biche et mon épouvantard prend la forme de ma famille en Inferis.




✖ Moi et mon tempéremment ✖
Mes petites définitions !

Lily est une fille douce et passionnée. Elle a toujours le sourire et aime la vie. C'est grâce à sa mère si aujourd'hui elle est comme ça toujours pleines de joies et de bonne humeur. Elle est par contre franche direct et ne mange pas ses mots. Quand elle a quelque chose à dire, elle le dira au lieu de médire derrière le dos des autres. Elle trouve que c'est trop lâche de faire ça et donc loin de sa façon d'agir à elle. Ce qui signifie que les gens hypocrite elle ne peut pas les voir et leur faire clairement comprendre ! Elle peut être gentille, à l'écoute de ses amies et très loyale seulement faite attention à ne pas la chercher car elle est de nature très réactive aux choses aussi.

Elle aime aider les autres mais n'est pas du genre naïve. Mais alors pas du tout ! Gare à tes fesses si tu comptes te servir d'elle car tu risques de te prendre un sacré retour ! Lily a un sacré tempérament. Sirius a tendance à la qualifier de "furie" et il n'a pas tout à fait tort. Quand elle a quelqu'un dans le collimateur, ce dernier le sait en général très rapidement. James Potter peut vous le confirmer facilement pendant leurs années à Poudlard. Lily a un tempérament de feu voir indomptable. Qui pourrait la manipuler ? Personne... Elle possède un trop fort caractère pour ça. En général je vous déconseille de l'énerver car même si Lily est patiente... Une fois sa colère attente, vaux mieux ne pas être dans les parages. En principe quand vous commencez à voir des éclairs dans ses yeux je vous conseille fortement de fuir le plus loin possible avant qu'elle ne fasse bien pire que vous maudire intérieurement.

Mais Lily a aussi un côté sensible... Même son pire ennemi elle serait capable de l'aider s'il était dans la détresse. Il faut avouer que son cœur est noble et pure au fond. Jamais elle ne laissera quelqu'un dans le besoin. Elle n'est par contre pas du tout timide et discrète... En même temps quand on entendait sa voie hurler après Potter à l’époque de Poudlard ou même aujourd'hui dans la maison de Godric Hollow on se rend vite compte qu'elle ne peut vraiment pas être discrète ! L’hôpital aussi sait ce que ça fait croyez-moi. Surtout quand un certain James Potter lui rend visite alors qu'il a oublie de prendre leur fille au passage !

Lily ne juge par contre jamais aux apparences. Elle préfère juger les gens sur leur cœur que sur ce qu'ils veulent bien montrer. C'est d'ailleurs pour ça qu'elle apprécie énormément Remus... Lui se voit comme un monstre mais elle, elle le voit comme une perle rare. Un mec qui vaut la peine qu'on s'intéresse à lui. Bon je vous rassure pour Lily c'est juste un ami mais elle sait que la fille qui aura l'honneur de pouvoir être dans ses bras aura vraiment de la chance.

Petit détail à ne pas oublier... C'est une vrai tête de mule ! Quand elle a quelque chose dans la tête elle n'en démord pas. En général peut-être faut-il la pousser à ouvrir les yeux mais elle reste souvent sur ses positions. C'est pour ça que pour elle Potter est resté un voyou arrogant pendant longtemps avant qu’elle admette enfin qu’elle le trouvait mignon. Elle l’aimait même. Mais combien de temps a-t-elle mise avant de le comprendre ? Très longtemps… Comme quoi quand elle a quelque chose dans la tête, dure dure de s’en défaire !

Lily est aussi intelligente et vive d'esprit. Elle arrive souvent à débloquer des situations qui sont pour le moins étranges parfois. A l‘hôpital c‘est pareil. Elle a toujours eu un don pour. Aurait-elle dû aller à Serdaigle quand elle était jeune ? Oh non je vous rassure elle a une audace bien plus forte encore qui fait qu'elle était mieux chez les gryffondors. Elle est par contre moins sèche sur le règlement depuis qu'elle connait James et qu'elle l'a épousé. Après tout, parfois, enfreindre le règlement pouvait être amusant, hein James ! Elle faisait aussi preuve d'un courage et d'une volonté à tout rompre. D'une détermination à faire peur elle est butée et obstinée sur ses idées. Mais le pire c'est qu'elle l'est tellement qu'elle finit toujours par avoir ce qu'elle veut.

Enfin dernier petit point essentiel... Elle sait s'amuser et est aussi capable de sentiments. Elle serait même plutôt fragile et à grand cœur. Seulement elle le cache un peu trop. En même temps elle n'a pas envi que ses sentiments se retourne contre elle. Elle préfère ne pas les montrer et se protéger plutôt que de les avouer... Attention donc au apparence qui peuvent être parfois trompeuses sur ce qu’elle ressent vraiment ! Enfin à vous de percer le mystère...

Hum... Vous devez vous demander quels sont ses goûts ? Elle adore la couleur vert émeraude et regardez les étoiles la nuit à travers la fenêtre de sa chambre. Elle se souvenait passer du temps sur le toit de Poudlard avec James à les admirer. Une chose qu’elle n’a jamais vraiment fait avec Severus d’ailleurs. Elle trouve ça vraiment romantique. Quoi ? Vous ne saviez pas que Lily était romantique sur les bords ? Et ben maintenant si ! Elle n'a aucune allergie particulière par contre si une chose est certaine... C'est une vrai gourmande ! Le chocolat... Elle adhère ! Enfin contrairement à Remus elle ne ferait par contre pas n'importe quoi pour des chocogrenouilles…



✖ Mon histoire, Ma vie, Mon bordel ✖
Ce qui fait que je suis moi !


Je pourrais tout vous raconter du début mais ça serait tellement long... Ce qu'il faut en retenir de cette histoire c'est que le seul et unique jour où tout commença vraiment est ce jour où je dis oui… oui à des sentiments longtemps refoulé… Oui à une vie avec lui… Oui à unir mon cœur au sien… Oui à partager ma vie et mon foyer… Oui à un enfant… Oui pour le meilleur comme le pire. Depuis ? Jamais je n’ai regretté ce choix fait de l’aimer d’une façon si pur et si inconditionnel que personne ne pourra plus jamais détruire ça.

Tout commença alors ce matin de Janvier. La neige était tombée toute la nuit laissant un long rideau sur Poudlard. Une boule de neige atterrit dans le dos de James avant que je ne me mette à rire. Il se retourna plus que surpris de mon attitude. Ça faisait déjà des mois qu’on était amis et on avait fini par s’y faire tous les deux. Je refusais pourtant chaque avance du peu de garçons qui pouvaient s’intéresser à moi. Remus ne cessait de me répéter que la raison en était que mon cœur était déjà pris tout au fond de moi sans que je ne veuille le reconnaitre. Lui ? Il n’avait pas non plus de petites amies depuis un moment. C’est comme si silencieusement et ensemble on avait fait le choix de se laisser le champ libre sans pour autant en saisir l’occasion. Et ce jour pourtant quand la boule de neige atterrit dans son dos et que mon rire retentit avant que je ne parte en courant, rien n’aurait présagé que ça ne vienne à changer. Je courrais et d’un air amusé il décida bien de reprendre sa revanche ! De la neige dans ses mains, moi hurlant tout en rigolant qu’il n’avait même pas intérêt à y penser, comme s’il allait laisser cette attaque impuni ! Sirius nous vit passer alors en courant avec amusement. Peter non loin encourageait James à tirer. La première boule ? Je l’évitais.

SIRIUSNon mais franchement James t’es trop nul mon vieux ! Regarde comment on fait !

Et Paf ! La pauvre Marlène qui passait par là prit la boule de neige destinée à Remus sous les moqueries de James alors que je ne cessais de rire avant que James se rappelle sa vengeance et qu’on finisse par courir dans le parc comme on pouvait avec la neige. Marlène n’hésita pas à riposter. Peter suivit. Remus ne put même pas résister et c’est une sacré bataille de boules de neige qui se forma doucement alors que les maraudeurs se liguèrent contre Marlène et moi. Injustice ? Alors que Sirius me tira dessus James prit à ma place avec amusement pour me protéger avant de tirer sur Sirius qui protestait à la traitrise ! Marlène en profita pour viser Sirius pour le toucher en plein dans le mille. Je riais mais je riais !! C’était de la folie ! James en voulant viser Peter qu’il toucha néanmoins finit par perdre l’équilibre juste à côté de moi. Il voulut se raccrocher face à sa glissade mais je tombais avec lui dans un cri de surprise alors que les autres continuaient de s’attaquer. Amortie dans la chute par lui et la neige je finis par rire encore face à sa moue si adorable de coupable qui vient s’excuser de m’avoir fait tombée avec lui. Pas grave, pas grave. J’allais lui répondre mais je reçus une boule de neige dans le dos.

LILYQuel est le traitre qui attaque dans le dos ?!

Réponse ? Milles boules de neige de tout le monde sur James et moi avant que je me dépêche de me relever et qu’à deux d’un regard entendu on sortit nos baguettes pour se venger. Oups ? Nos amis finirent couvert de neige. Ils avaient voulu tricher… On a fait que se défendre Razz ! ça se termina finalement autour du feu dans la salle commune en ce samedi pour aller se réchauffer un peu. Ayant piqué des couvertures, Marlène partagea celle de Remus alors que Sirius et Peter avait chacun la sienne. Je finis de façon innocente dans les bras de James avec une couverture pour deux. L’animation de la discussion ce soir là était complètement animé. Remus eut la bonne idée d’aller boire un chocolat chaud avec Marlène. Sirius et Peter ne résistèrent pas non plus. James et moi ? Aucun des deux n’osait bouger face au feu. On les laissa partir alors que je posais ma tête sa clavicule, mon dos contre son torse à regarder le feu crépiter. Ma main en douceur gagna la sienne. Ça m’arrivait souvent ses derniers temps quand on était que tous les deux. Ma main venait caresser de son pouce la peau de la sienne. La respiration lente… Le cœur tendre… Je pourrais rester là des heures sans un mot. Je redressais alors mon regard vers James. Il avait ce sourire sincère sur les lèvres. En cet instant plus que jamais nous n’avions vraiment pas l’air d’amis. Nos gestes d’attentions ces derniers temps de toute façon laissait planer un sacré doute pour ceux qui nous regardait. Sirius ne cessait de dire que cen ‘était qu’une question de temps, juste celui que l’un des deux faces le premier pas. Je savais qu’il ne le ferait pas. Je lui avais demandé. Avec difficulté doucement il avait accepté ce choix. Et doucement, tendrement finalement je me rapprochais de lui comme jamais je ne l’avais été. Oui parfois on se disputait. Oui parfois ce n’était pas tout rose mais il y avait quelque chose de nouveau, de différent dans mon regard. Je le couvais littéralement dans tous les sens du terme. Mon regard dans le sien près de ce feu. Le coup partit tout seul…



Mes lèvres venaient de se poser sur les siennes sans même que je ne puisse le contrôler. C’était doux… pur… innocent… mais c’était bien là… intense… amoureux… et surement loin de cette amitié que l’on s’était promis…

LILY Redemande-moi…

Il me regarda finalement sans comprendre quand mes lèvres venaient de quitter les siennes… Que voulais-je exactement ? Je finis par sourire. Ça ne lui semblait pas logique ? Peu importe je décidais de me préciser dans un sourire doux et délicat :

LILYRedemande-moi d’être à toi…

Sa réponse ? Romantique... Amoureuse... Tendre... Elle était si belle qu'il n'y avait pas de mots pour la décrire. L'un dans les bras de l'autre finalement le second baiser fut inévitable et quand nos amis revinrent en nous trouvant toujours au même endroit mais en s'embrassant je vous laisse ainsi deviner le "ENFIN !" que tout le monde en coeur a finit par nous sortir me faisant sursauter avant que je ne réponde :

LILYChut... Aucun commentaire ne sera accepté.

Les joues un peu rougissantes sous les rires finalement c'était un "oui" à ma façon mais belle et bien un "oui" qui finit par sceller notre avenir. Jamais depuis on ne s'est quitté. James tint sa promesse de me rendre heureuse et ça pas qu'à quelques reprises notamment à sa demande en mariage dont je lui laisserais le soin de vous raconter ou même à ce mariage ou encore à la venue d'Harry mais bien à chaque jour que Dieu fait. Si le jour où j'ai compris que je l'aimais je pensais jamais plus aimer de cette façon, croyez-moi plus les années passaient et plus mon amour grandissait autant que l'on évolué ensemble main dans la main.

On quitta Poudlard finalement et on rentra dans l'ordre tous ensemble, les maraudeurs, Marlène, Alice, Franck et moi... Tout nous semblait à porté de main et personne ne mesurait vraiment le danger. On croyait que ça ne pouvait que tomber sur les autres mais pas nous. Pourtant... Un soir alors que je rentrais d'une journée bien remplie à tenter de trouver un sujet important pour rédiger un article et prenais la direction de chez moi à pied histoire de me promener un peu et prendre l'air au lieu de toujours utiliser la magie. Quelle bêtise n'ais-je pas faite. Une seconde... il avait fallu une seconde avant que de la tranquillité je passe aux mains ligotées par des chaines suspendues et un sort silencio pour me coupant la possibilité de parler. Je n'avais plus que mes yeux pour voir, mon coeur pour battre et la peur au ventre je découvrais contre quel ennemi exactement je commençais vraiment à me battre. James dans un état pitoyable les genoux au sol et cette personne me tournant autour en lui demandant de le rejoindre, il ne fallut pas longtemps pour que je comprenne à qui on avait à faire. On lui demandait de me traiter de sang de bourbe. S'il ne le faisait pas ? Je prendrais cher... C'est cette fin d'après midi que je sus vraiment ce que ça faisait de prendre un doloris. La douleur n'avait rien avoir avec ce que j'avais déjà connu. Plus puissant, plus fort, ça vous coupe très vite l'envie de survivre avec une volonté finalement d'en finir au plus vite. Les larmes ne devaient pas couler. Pas devant James. Je ne voulais pas qu'il renonce à ses idéaux pour me sauver. Pourtant je n'étais pas infaillible... Non seulement les larmes finirent par couler mais en plus j'eus tout juste le temps d'entendre une explosion et des lumières apparaitre signe que l'ordre venait à notre rescousse avant de m'évanouir et de me réveiller seulement trois jours plus tard dans le lit de James. Cette toture jamais je ne l'oublierais. Elle hanta mes nuits et mes jours si bien que je fus incapable de sortir ou ne dire mots pendant une bonne semaine, restant tout contre James simplement et vivant au dépend de lui avant d'arriver à me ressaisir. cette sensation de faiblesse ? Plus jamais je ne voulais la revivre et je me suis promis de me battre d'autant plus pour que personne ne connaisse ce que moi j'ai vécu.



Les temps étaient dur mais on tenta quand même de vivre normalement. Je choisis de postuler à la Gazette du Sorcier. Ma curiosité était bien trop grande... Comme dit souvent Sirius "arrête de chercher la vérité Lily ça te tuera !". J'aurais très bien pu faire enquêtrice mais je pensais qu'en ces temps quelqu'un de l'Ordre du phénix quand il fut fondé était important. D'un choix stratégique et en accord avec ma personnalité je refusais pourtant l'aide de quelqu'un pour arriver à avoir ma place dans ce journal. Dumbledore a bien tenté de vouloir me recommander... James aussi par la renommée de son nom mais rien n'y faisait, butée comme j'étais je mis plusieurs mois avant de gagner un poste de stagiaire. Reléguée à la distribution du courrier et aux photos pour le journal à 18 ans donc avec mon petit appareil photo d'amateur qui faisait bien rire les maraudeurs, James ne cessait d'insister pou m'en acheter un mais j'étais catégorique. Non, non et non je m'en achèterais un avec MES sous quand j'aurais mon salaire. Combien de mois à entendre parler du ridicule de mon appareil avant que je ne puisse m'en payer un plus professionnel ? Je vivais alors à l'époque encore chez mes parents. Les navettes entre la maison de mes parents et celle des parents de James étaient assez fréquentes... Si les parents de James étaient vraiment des gens bien m'acceuillant comme leur propre fille je ne pourrais pourtant pas en dire autant de mon père malheureusement... Ma mère adorait James mais mon père avait encore du mal... On lui avait déjà "volé" une fille ma soeur étant mariée avec Vernon Dursley et vivant avec lui, alors voir en plus un sorcier débarquer chez lui pour faire tourner la tête de sa petite dernière...



MAMAN - LIIIIIIIIIILS ! Il y a un jeune homme à la porte qui te demande !

PAPA - J'arrive !

LILY - Papa range ce fusil !

PAPA - Je veux que ce gaillard sache à qui il a à faire !

COUSIN - Hey on va voir le petit ami ENFIN de Lily ??

LILY - Papa !! ça suffit range ça avant de blesser quelqu'un !

Je finis par courir à la porte avant de la refermer un peu brutalement avec un sourire à James. Il me demanda si mon père l'attendait encore avec un fusil avec un air amusé. Je me mordis les lèvres culpabilisant un peu de l'attitude de mon père avant de venir l'embrasser, le laissant m'entourer de ses bras tendrement. Mon père de son vivant a toujours été excessif avec James parce qu'au fond il avait un peu peur pour moi. Il ne connaissait pas James comme il connaissait Vernon et même si je n'étais pas le genre à sortir avec n'importe qui c'était plus fort que lui.

JAMES - Si tu veux la prochaine fois je transplane dans ta chambre directement...

LILY - Non. Mon père pourrait le prendre mal même si j'adorais l'idée... Il vaut mieux passer par la porte comme un gentleman que de passer par la fenêtre comme un voyou.

Et c'était toujours le même manège malheureusement. Je finis par faire entrer James. Mon père chargea son fusil pour bien faire comprendre le message alors que ma mère d'un air exaspéré pris le fusil des mains de force de mon père pour aller ranger ça avant qu'un coup ne lui échappe. Ma mère fit entrer James avec le plus grand sourire acceuillant qu'elle pouvait avoir. Mon cousin lui n'hésita pas à serrer la main à James.

COUSIN - Ouah Lils tu choisis pas dans les plus moches... Tu as déjà vu Vernon, James ? On se tutoie hein... T'es presque de la famille vu que vous êtes ensemble depuis... depuis combien de temps Lils ?

LILY - Deux ans à peu près...

JAMES - Un an, deux mois, 22 jours, 16 heures, 33 minutes je dirais et 14 secondes... 15... 16... 17...

LILY - T'arrête tes bêtises !

Je lui donnais une tape sur le torse d'un air amusé avant de rester non plus de lui alors que mon cousin lui rigolait de cette sacré précision dont James pouvait faire preuve. Je ne suis pas sur que les secondes et les minutes étaient tout à fait juste ou inventé mais le bougre avait raison sur toute la ligne pour le reste ! Ainsi donc mon père ne le loupait jamais et ça jusqu'au mariage si si... Sa réaction quand James alla lui demander ?

PAPA - Ne t'attends pas à une dote.

Je vous jure ce jour là je l'aurais bien frapper ! Non mais c'est bon on est pas au moyen-age ! Mon père voit les sorciers comme des personnes moyen-âgeuse je ne sais même pas pourquoi. Bref James finit par en rire lui disant qu'il n'aurait surement pas besoin d'argent mais qu'il voulait juste ma main. Mon père a finit par sourire et je crois que c'est la première fois que je l'ai entendu lui dire :

PAPA - Bienvenue dans la famille alors ! Mais attention... Tu la rend malheureuse tu connais déjà mon ami le fusil de chasse... Je n'hésiterais pas...

Mon père... C'est ainsi qu'il fit finalement tomber le masque du père protecteur pour s'entendre finalement très bien avec mon fiancé. Peut-être trop d'ailleurs... Mon père fit découvrir les match de foot à James. Lui les match de Quidditch... Merlin qu'avais-je fait pour mériter ça ! Entre bière et bière-au-beurre... Finalement ces deux là s'entendaient plutôt pas mal. De la demande en mariage à mon père après celle qu'il m'avait faite, James proposa que l'on vive ensemble... Je quittais le domaine familiale pour prendre un appartement avec lui. Là encore j'étais bien têtue. Je tenais à payer la moitié de mon loyer. ce que je ne savais pas ? C'est que James ne m'avait pas dit le véritable montant en voyant le faible salaire et les possibilités que j'avais pour le payer. Combien de fois d'ailleurs il a tenté de refuser de faire payer ma partie mais avec ou sans son accord de toute façon je lui mettais dans son porte-feuille. Et oui très cher tu as choisi une fiancée plus que têtue et assez caractérielle.

Seulement si la vie pouvait être plus rose... En effet on avait tout pour être heureux. On s'aimait, on avait des amis parfaits et des parents en or pourtant les heures se faisaient de plus en plus noir, les victimes se multipliaient, les missions aussi et James trop inconscient (crétin de Potter je le retiens celui là ! S'il se fait tuer j'irais jusqu'à l'au delà pour qu'il m'entende !!) ne donne pas de nouvelles depuis vingt-quatre heures. Je ne me suis pas trop inquiétée la première nuit vu qu'il était en mission mais ne devait-il pas revenir dans la matinée ? On vivait ensemble et pas de signe de vie. Sirius non plus. Remus et Peter encore moins. Je commençais vraiment à avoir peur pour lui jusqu'à recevoir un message bizarre. ça encore j'aurais voulu m'en passer. Mon cauchemar recommençait et quand je vis James dans cet état encore plus pitoyable que la dernière fois... Non je ne veux même pas repenser à cet altercation avec le seigneur noir trop horrible et violente pour être cité. Je ne veux même pas m'en rappeler ou même y penser. Tout ce que je sais c'est que quand on réussit à s'en tirer il était hors de question que je le quitte des yeux une seconde...



Proche de nos 19 ans alors on déclina la date du mariage sur un jour de Décembre alors que la neige retombait. C'était de la folie, il faisait complètement froid mais ça ne nous faisait pas peur. On avait couru trempé, mouillé, plein de neige un jour avant que je ne lui dise oui... De façon la plus romantique qui soit on recommencera sans aucun doute le jour de nos deux ans à la demeure des parents de James et donc le jardin à Godric's Hollow pour facilité le déplacement de la mère de James qui n'étaient vraiment pas au meilleur de sa forme. Je n'oublierais jamais ce jour...

Je me réveillais dans ma chambre de celle de mes parents... ça faisait bien plusieurs mois déjà que l'on vivait ensemble mais pour le jour du mariage ma mère avait tenu à ce que je vienne dormir à la maison après mon enterrement de vie de jeune fille alors que James avait fait le sien avec les maraudeurs. Pour ma part c'était simple : Marlène et Alice tout ma mère était de la fête. Cette soirée fut surement moins "grave" que celle de James dont encore aujourd'hui aucun des quatre garçons n'ose avouer ce qu'il s'est passé. Ainsi donc le lendemain matin je me réveillais dans mon lit avant de regarder ma robe de mariée suspendue à mon armoire. Je finis par me replonger dans mon lit sur le dos en regardant le plafond. Je vais me marier... Moi... Je n'en revenais toujours pas. En fait je ne réalisais pas que James soit mon futur époux. C'était complètement impensable, impossible il y a encore trois ans... De la folie oh oui mais quelle douce folie. Je finis par me lever et me précipiter pour prendre ma robe un magnifique sourire aux lèvres et aller me préparer. Une fois habillée, préparée, coiffée à l'aide finalement de Marlène et d'Alice non sans l'intervention de ma mère, j'étais prête à y aller. Marlène et Alice firent transplaner ma mère à Godric's Hollow. Tout le monde devait déjà m'attendre et mon père sur le pas de ma porte eut un sourire si fier sur les lèvres...

PAPA - Voilà que l'on me vole ma petite dernière... ma fleur de lys... mon bébé... Tu es devenue une femme si vite je te garderais bien encore un peu pour moi avant de te donner à ton époux. Tu es si belle Lily. Je suis fière de toi, de ce que tu es devenue...

LILY - Papa...

PAPA - Oui ?

LILY - Je... je ne veux plus.

PAPA - Tu ne veux plus quoi ?

LILY - Et si c'était une erreur ?! Et si James n'était pas l'homme de ma vie ? Et si je faisais une erreur ? Et si dans un mois on se séparera ? Et si ça ne fonctionnait pas ? Et s'il ne m'aimait pas ?

PAPA - Lily respire... Assis-toi. Tu sais je doute être le mieux placé pour te dire tout ça. Mais où es ta mère quand on a besoin d'elle encore ! Non sérieusement mon ange... Je n'ai jamais vu un homme aussi aimant que James. Il te regarde d'une façon que jamais aucun autre homme ne te regardera. Il t'aime. Plus que tout. N'en doute jamais chérie. Et c'est normal d'avoir peur. C'est un engagement pour la vie que tu vas prononcer aujourd'hui. Mais crois-moi si je ne savais pas que ma petite fille serait heureuse avec ce garçon jamais je n'aurais donné mon accord. Tu l'aimes ?

LILY - Plus que ma propre vie...

PAPA - Alors fonce ma grande !

Je finis par sourire avant de prendre son bras qu'il me tendait après m'être relevé. Moment de folie et de doutes non pas parce que je ne l'aimais pas mais parce que je réalisais en fait ce que j'allais faire. On était encore si jeune... Et pourtant je finis par transplaner pour arriver devant la maison de Mme Potter. La musique retentit, mon père me fit un clin d’oeil et on avança. Entrant dans le jardin sur l'allée de pétales de fleur de lys, les doutes se dissipèrent alors en une seconde, mon coeur cessait de battre d'anxiété pour laisser place à l'amour et tout ça rien qu'en croisant son regard au loin. Mon sourire n'avait jamais autant rayonné de ma vie et c'était à lui que je le devais. Marchant dans l'allée en direction de cette arche de fleurs et vers l'amour de ma vie, alors que Marlène et Alice se tenait en demoiselles d'honneur d'un côté et Sirius, Peter et Remus de l'autre (James a jamais été capable de choisir...), mon père donna finalement ma main à James dans un dernier baiser sur mon front. Me tournant vers mon futur époux, Dumbledore, chargé de nous marier commença à parler. Arriva alors le moment tant pas du tout attendu du "si quelqu'un souhaite s'opposer à ce mariage qu'il parle ou se taise à jamais". Le silence s'installa alors dans avant que l'on voit quelqu'un arriver...

Tout le long je vous ais parlé de mes parents mais jamais de ma soeur... Pourquoi ? Parce qu'elle refusa de répondre à mon invitation et à mes courriers. Pourtant là... Aujourd'hui... Elle se dressa finalement dans l'allée avança vers les premiers rangs surement dans le but de venir s'y asseoir alors que surement la moitié de l'assemblée avant peur qu'elle proteste non sans un râlement de Sirius vite repris par Remus. Moi, le coeur battant, je la vis sourire un peu gênée mais cependant surement se demandant ce qu'elle pouvait bien oser faire là. Je regardais James une seconde... Un geste de la tête et je sus que j'avais son approbation avant de quitter ma place pour prendre ma soeur dans mes bras contre toute attente. Aucun son, juste des larmes silencieuse et un faible "merci" parce que sa présence à mon mariage pour moi me semblait presque autant essentiel que mes parents avant finalement qu'elle prenne place à côté de ma mère. Retrouvant ma place Dumbledore finit son discours :

DUMBLEDORE - James Charlus...

MARLENE - Connard pour les intimes...

Sirius faillit exploser de rire alors que Remus le reprit une fois de plus lui même riant silencieusement non sans un sourire trop amusé de la part de James et moi, Alice et Peter dans le même état, Marlène trop fière de l'avoir sortie, on fut du coup tous les sept assez pertubé et James rata la demande. Tout le monde ne devait pas comprendre. Malheureusement il n'y avait que nous, petit rapelle de James pétant un cable un jour face à mes insultes en s'autoproclamant Connard comme deuxième prénom comme si j'aurais osé l'appeler comme ça un jour ! Je pouvais être inventive dans mes insultes mais surement pas aussi vulgaire... Dumbledore du se répéter malheureusement avant qu'un :

JAMES - mais oui ! Bien évidemment que oui ! J'attends ça depuis l'âge de 16 ans... ! Hum pardon professeur... Veuillez continuer...

DUMBLEDORE - Lily Rose Evans... Voulez-vous prendre pour époux James Charlus Potter ici présent ?

LILY - Oui !



Ainsi je devins sa femme dans un bonheur à son comble dans des temps pourtant de plus en plus sombre. La fête qui suivit battit son plein et commença bien évidemment par une danse entre le père et sa fille avant que James ne reprenne le relais et que les autres suivent. Je dansais aussi avec Sirius qui me demanda expressément d'être le parrain du futur bébé avant que Peter et Remus proteste contre tricherie abusive de profiter de mon bonheur pour me faire promettre n'importe quoi. Je dus rétorquer que de toute façon chacun aura le droit d'être parrain au moins une fois... La réaction de James à la nouvelle d'une possible famille avec au moins trois enfants ? Pas le temps de la voire que déjà je passais dansais avec Dumbledore lui-même. Cette fête comme le mariage avait été en petit comité et protégeait. Je pus aussi discuter avec ma soeur un court instant avant qu'elle ne reparte rejoindre son propre mari. On n'était pas réconciliée je le sentais. ça ressemblait en fait plus comme un adieu même plutôt qu'un au revoir. Nos mondes étaient trop différents selon elle et elle voulait protéger sa famille. tout juste enceinte de quelques semaines elle tenait à s'écarter de tout ça. J'acceptais son choix et je la laissais partir. Finissant dans les bras de James pour une autre danse je ne pus lui cacher ce qu'il s'était passé avec ma soeur. Je savais que c'était mieux ainsi mais ça faisait mal. Le mariage fut finalement réussi ! Alice se retrouvait un peu avec son propre mari... Marlène s'amusait avec Sirius et je me retrouvais de nouveau dans les bras de Remus pour une autre danse tandis qu'il me glissait à l'oreille :

REMUS - Tu es rayonnante Lils ce soir... Fait attention cependant à vous deux... Ne t'épuises pas trop.

Mais comme toute bonne chose, il y a une fin et James dut me kidnapper finalement pour la lune de miel... Juste avant de partir il me lança alors son plus grand sourire innocent :

JAMES - Retourne-toi...



Je vis un feu d'artifice éclatée en cette nuit de fête, avec un peu plus loin nos amis en train de s'éclater à les lancer avant de nous faire de grands signes pour nous souhaiter une bonne nuit. J'avais le pressentiment que pour eux la fête ne serait pas finir. James prit ma main et on transplana finalement ensemble... C'était une petite maison, un peu une cabane en bois. Modeste, simple et réchauffant comme l'image que je me fais de la maison accueillante. Nos bagages était déjà là. Où es-ce qu'on est ? Vous demanderez à mon cher mari qui a tout organisé. M'organisant une petite visite des lieux, on fit le tour rapidement avant que James ne propose une balade. Cet homme est complètement fou ! On est en hiver et il veut se promener en pleine nuit ? Soit. Si tu y tiens... mais avec une cape ! et un pull ! et... comment ça pas besoin de tout ça ? Le mariage l'a rendu fou c'est véridique... Ou pas. M’entraînant dehors en robe de mariée encore, je sentais la chaleur nous entourer. Je sentais la nuit de noce dans un pays chaud quoi que bien peuplé d'arbres en tout genre vu la forêt danse autour de nous. D'un sourire en coin je n'eus même pas le droit d'enlever ma robe me faisant prendre un chemin finalement tracé de sa baguette au fur et à mesure tout en nous enfonçant un peu loin de la cabane. J'ai beau lui demander où l'on pouvait aller il me servait ce sourire craquant sans réponse jusqu'à ce que l'on tombe sur un point d'eau avec une cascade. J'étais bluffée. Alors il se souvenait de ça ? J'avais eu le malheur pendant notre période d'amitié de lui avoir dit pour rire quoi que un peu véridique que si je venais à me marier, la plus belle chose pour moi serait de passer la conclusion de ma nuit de noces sous une cascade. Je vous jure celui-là... Souriante je le laissais alors s'approcher de moi avant de m'embrasser tendrement. Sa main glissait le long du tissu de ma robe avant de trouver la fermeture. Ses lèvres déjà dans mon cou délicatement je sentis ma robe glisser avec une facilité déconcertante vu le temps que j'avais mis pour la mettre avant qu'il ne m’entraîne dans un bain de minuit revêtue juste de la tenue d'Adam chacun des deux pour une étreinte dont jamais je n'oublierais de ma vie...

La logique voudrait qu'après ce mariage une succession de joies s’enchaîne. On dit pourtant qu'après un bonheur trop fort et si soudain s’enchaînent les ténèbres pour équilibrer le monde comme une logique imparable dont je devais faire face. Mon père était à l’hôpital à l'agonie... Je savais que c'était de ma faute. Alors que ma mère pleurait inconsolable, ma soeur me hurlait dessus dans le couloir me traitant de monstre et de tous les noms. Son mari me regardait de eux. Seule face au couple je tentais de me défendre comme je pouvais en disant que se crier et se déchirer n'aiderait surement pas nos parents mais je savais au fond qu'elle avait raison. on avait voulu m'atteindre. Tout ça n'avait rien de naturel. Son accident était bien de magie et il agonisait sans que l'on puisse rien faire. Ce n'était qu'une question de temps et on le savait. James en mission ne put venir tout de suite. Je restais au chevet de mon père comme je pouvais oscillant entre les menaces de ma soeur de partir une bonne fois de leur vie pour arrêter de causer du mal où j'allais et les demandes de mon père d'être présente pour ces dernières minutes de vie. Quand James put il arriva... Pour mon père on évitait les disputes dans sa chambre. C'est comme ça qu'on se retrouva ma mère, ma soeur, Vernon, James et moi face à mon père qui tentait de nous raconter une histoire pour nous rassurer alors que ça devrait être le contraire, ma mère ne se sentait vraiment pas bien. Mon soeur s'empressa de sortir avec elle et je dus laisser à contre coeur mon père pour essayer de m'occuper de ma mère qui ne se sentait plus capable de gérer tout ça la douleur bien trop grande entre l'animosité de mon role dans l'agonie de son marie et son amour pour moi. Grave erreur... Quand on revint mon père n'était plus de ce monde. Jamais James ne voulut me dire ce qu'il s'était passé... Et moi, pour le bien de ma mère je dus faire un choix qui me déchirait le coeur. Elle souffrait trop... Le sortilège oubliette me semblait la seule alternative pour la protéger définitivement de tout ça... Ma soeur m'avait rayé de sa vie. Je décidais pour protéger ma mère de me rayer tout autant de la sienne...

On dit que c'est souvent quand on perd une personne qu'on se rend compte à quel point on a besoin d'elle. Avec les évènements qui se sont enchaînés je n'ai rien vu venir ni même compris les signes que tentaient de me lancer Remus. L'inquiétude de Sirius était présente... Comment une future maman ne pouvait voir à quel point elle pouvait porter un enfant. Je n'ai été malade qu'une semaine mettant ça sur le coup d'une grippe passagère... James était tout autant occupé entre l'ordre et son activité illicite de moto avec Sirius. fallait-il faire quelque chose ? Sirius finit par craquer le premier prévenant James de mon état... Mais comment ? Comment James a-t-il réagit sur le coup ? ça il vous le dira mieux que moi dans sa propre fiche.


Puis un soir alors que je rentrais du travail James avait préparé le repas... Sa chemise était dans un état ! Il m'arracha un sourire sans me rendre compte tout de suite de sa nervosité. J'étais plutôt agréablement surprise de voir autant d'attention de sa part. Il finit pourtant par m'entrainer sur le canapé. Je n'aimais pas la façon dont il rendait finalement les choses. Son air grave... son anxiété... Je connaissais à le connaitre. Quelque chose n'allait pas ou du moins quelque chose le tracassait. Puis ça tomba :

JAMES - Je sais que je suis un piètre cuisinier et peut-être aussi que je ne suis pas toujours un mari très à l’écoute, que tu as sûrement plein de reproches à me faire et… Lily, je sais que ça va mal, que tu souffres beaucoup à cause de ce qui est arrivé à ton père et de la décision que tu as dû prendre pour ta mère mais… Je suis là et on va franchir cette nouvelle étape tous les deux et tout va bien se passer. J’ai trouvé tout ça sur le Chemin de Traverse. Il y a des peluches, des hochets, une sucette, des vêtements et… des couches et… Oh, Merlin, Lily… Je sais même pas comment on change une couche !

LILY - James... Mais pourquoi tu me montres tout ça ? Tu... Tu veux un enfant ?

JAMES - Je... Mais... Sirius a dit que... Tu n'es pas enceinte ?

Je finis par sourire comprenant tout à coup le malaise et le pourquoi je me retrouvais avec une peluche en forme de cerf dans les mains ou encore trois hochets et une teuteute... Je finis par lui faire non de la tête.

LILY - Si j'étais enceinte James je le saurais et je te l'aurais dit ! Il faudrait déjà que j'ai un retard de...

Merde. Je pâlis. Depuis quand je n'ai pas eu mes règles moi ?! Non non non je suis anxieuse, ça ne va pas ce n'est pas possible... Non je le saurais quand même ! je ne serais pas si plate ! Enfin je crois. Enfin je sais pas. Non ce n'est pas possible. Je le saurais c'est certain. Je finis par faire non de la tête de façon très convaincu.

LILY - Je ne sais pas ce que t'as dit Sirius mais crois-moi ça n'est pas le cas... Mais je garde ça de côté.

Finalement souriante je vins l'embrasser. Les affaires ? Elles finirent dans notre chambre alors qu'on passa à table. Je n'osais trop rien dire pour une fois qu'il faisait le repas mais faites-moi pensé la prochaine fois de lui acheter un livre de cuisine. Ce n'était décidément pas son truc le pauvre. En se couchant alors je repensais à ses mots. ça me maintint éveiller dans ses bras sans que je ne le veuille et quand vint le lendemain matin se fut plus fort que moi. Un retard de règle depuis trois mois ce n'était pas bon... Soit mes règles me jouaient un tour soit Sirius n'avait pas si tord que ça. Dans tous les cas je ne perdais rien à vérifier. Je ne connais pas le sort pour vérifier ce genre de choses. Ma méthode fut alors celle moldue simplement. Anxieuse en entrant dans la pharmacie... Nerveuse à la maison alors que James était surement avec Sirius, seule dans l'appartement je tournais et tournais encore dans la salle de bain mal à l'aise. La boite du test de grossesse sur le rebord du lavabo je ne savais trop si j'avais envi de savoir. Es-ce le moment d'avoir un enfant ? Avec tout ce qu'il se passe ? J'aurais tellement voulu attendre la fin de cette guerre... Je soulevais mon t-shirt curieuse. Non c'était impossible j'étais si plate... Bon allez on se décide.



Résultat ? Enceinte. J'étais enceinte. Sirius avait raison. Je supputais alors que la lycanthropie de Remus ait aidé à la devinette d'une telle chose. Vexée un peu que mes amis et James s'en soit rendu compte avant moi je cherchais pourtant à une solution pour le dire à James à mon tour. Je lui avais certifié la veille que ce n'était pas le cas. Comment le prendrait-il alors par ce revirement de situation ? Je ne pus m'empêcher de ressortir ce qu'il avait acheté. ça me fit doucement sourire. Je dus passer ma journée à m'arrêter dès que je passais devant le miroir pour regarder sans arrêt mon ventre comme si le fait de le savoir aller me faire grossir d'un seul coup. A m'exciter de cette façon en cherchant un moyen de le dire à James je finis par m'épuiser complètement et tomber dans le canapé avec la peluche qu'il avait acheté contre le coeur tenu et coincé par un bras, ma main tenant un hochet tombant dans le vide. C'est quand je sentis quelque chose me recouvrir avant que quelqu'un ne s'assit près de moi que j'ouvrais doucement les yeux pour croiser le regard de mon mari.

LILY - James...

Je me redressais en douceur pour lui faire un peu de place sur le canapé gardant la couverture pourtant sur moi. Je déposais un baiser sur les lèvres. je n'avais toujours pas trouvé comment lui dire. Je ne pouvais pourtant pas lui cacher éternellement. Quoi que... au pire j'attends que le bébé naisse et c'est lui qui lui dira de lui-même ? Hum Lily sérieusement... Posant ma tête contre son épaule, ma main déposait le hochet que je tenais dans les siennes pour les refermer. Mon regard croisa finalement le sien. Avais-je finalement besoin de vraiment lui dire ? Mes lèvres trouvèrent leur courage dans un baiser finalement avant de souffler sur les siennes délicatement :

LILY - Tu vas être papa...

C'est plus tard alors que je lui expliquais avoir fait un test à cause des doutes qu'il m'avaient donné la veille. Je m'en voulais encore de ne m'en être pas rendu compte mais... au fond de moi... même si je n'étais pas sûre qu'avoir un bébé en cette période sombre soit une bonne idée... j'étais heureuse. Je portais le fruit de notre amour, comment ne pas l'être ? Je sus quelque jours plus tard à une visite pour Sainte Mangouste que j'étais sur mon quatrième mois bientôt. A mon mariage j'étais encore enceinte. Les mots de Remus prirent tout un sens dans ma tête. Il m'avait demandé de veiller sur nous deux... Il ne parlait pas de James et moi mais bien du bébé et moi. Cette pensée me fit bien sourire. Et pourtant le bonheur retrouvé il faut croire que la vie aime trop nous torturer pour nous laisser un trop grand répit...

Partie en mission non pas pour l'ordre mais pour la Gazette afin de dénicher une information importante qui pourrait aussi servir à l'Ordre dont je donnerais surement un jour d'avance dans la révélation de l'information avant qu'elle ne soit publié voilà que je suivais le chemin que m'avait donné mon informateur dans l'allée des Embrumes. M'enfonçant de plus en plus avec une bonne dose de polynectar pour que l'on ne reconnaisse pas ma chevelure de feu bien trop connu maintenant des mangemorts et du seigneur des ténèbres j'avançais encore et encore suivant ma cible. je découvrais une trappe dans une ruelle plus que sombre. Je m'enfonçais à mon tour en suivant le long tunnel. Remarquant sa longévité et des bruits étranges circulant dans les sous-sols je finis par trouver ça plus sage de prévenir de mon patronus les autres membres de l'ordre au cas où mon avancée finit par mal tournée. avais-je raison ? Je n'imaginais même pas à quel point...

Je dus marcher pendant de bonnes heures avant de tomber dans des catacombes surement bien trop profonds avant d'entendre des hommes rire, hurler leur joie non sans des paroles bien forts. Je venais de tomber sur un nid de lycanthropes... De la pure folie... Si je l'avais compris bien assez tôt peut-être aurais-je fait surement demi-tour. Ou pas. Mon courage trop grand, ma curiosité plus forte que tout j'oubliais un peu trop vite la promesse à James de ne plus faire de missions et d'éviter de risquer ma vie et celle de mon bébé. Après tout n'étais-je déjà pas à six mois de grossesse ? Pour le cacher c'était d'autant plus raté. Et pourtant j'avançais en ce mois de mai complètement inconsciente par le sentiment de tenir quelque chose qu'on n'aurait pu jamais espéré. Passerais-je inaperçu ? Malheureusement non. Quelqu'un me surprit au bout d'un moment et de ma baguette je dus lutter un moment pour me protéger avant de me presser pour jouer de ce labirynthe que présentait les catacombes pour arriver à me cacher. Courir ? Avec le bébé ? C'était tout simplement impossible... Malheureusement pour moi ils connaissaient bien mieux les lieux et m'attirent doucement dans un cul de sac. La lutte était violente mais pas assez avant de finir par me faire capturer et trainée à genoux devant... le seigneur noir. Levant ma tête il vit une blonde au départ. Tuant le malheureux qui avait osé le déranger pour si peu il allait surement me réserver le même sort avant que mes cheveux doucement reprennent leur vrai couleur tout comme ma peau s'éclaircit un peu et mon ventre doucement devenait bien plus rond que l'apparence dont j'avais emprunté. Un rire puissant et sadique raisonna alors dans les catacombes avant qu'il ne me soulève par la magie d'une force violente dans le cou m'étranglant un peu au passage :

VOLDEMORT - Tiens tiens tiens... La sang de bourbe de ce chère Potter... Je vois que vous portez en vous la venue d'une abomination.

Il venait de placer ses mains sur mon ventre alors que je tentais de me débattre avec violence l'interdisant de me toucher. Il me fit tomber de nouveau par terre. Je tentais de bouger mais deux hommes bien trop forts pour moi me maintinrent au sol alors que ma baguette, il y a bien longtemps qu'elle avait été confisqué par l'un d'eux. Tournant devant moi il se tâtait alors sur le rôle futur dont j'allais bien pouvoir jouer pour faire tomber l'ordre. Me torturer était trop facile... Pourquoi ne pas se servir de moi au contraire ? Profitant de ma faiblesse à cause du bébé il n'hésita pas alors à s'introduire dans mon esprit pour y prendre tout ce qu'il désirait dans aucune gêne me torturant moralement d'une façon complètement ignoble. Les détraqueurs n'étaient que douceur à côté. Je revoyais la mort de mon père sous mes yeux, mes anciennes tortures, mes plus grandes peurs révélés. Il se servait de tout pour me faire plier sans comprendre ce que James pouvait bien me trouver. De la douleur morale pourquoi ne pas rajouter la douleur physique quand il comprit malgré tout que mon esprit arrivait encore à se fermer, sur peu de choses certes mais sur certaines. A partir de là le temps n'avait plus vraiment de valeur à mes yeux. Torturée par magie dans mon esprit... sur mon corps par magie... Finalement traînée sur le sol parce que j'étais trop incapable pour le faire de moi-même et enchaînée dans une sorte de cachot je crois bien tout me semblait flou et tournant autour de moi. Plus capable de quoi que se soit telle une larve le seigneur des ténèbres n'hésita pas à se servir de sa baguette pour me jeter comme un seau d'eau froide à la figure ravivant mon esprit un instant avant que sa baguette finisse par se pointer en direction de mon ventre.

VOLDEMORT - Dis-moi ce que tu caches et je te réserverais une mort sans trop grande douleur... Résiste et ton enfant n'aura même pas le temps de voir le jour.

Pas question de trahir qui que se soit... Pas question de trahir Dumbledore... Sirius... James... Peter... Remus... Franck... Marlène... Alice... Je luttrais jusqu'à mon dernier soupire. Je savais que je n'y réchapperais pas cette fois. Que ma mort soit douloureuse ou non elle arrivera mais je ne serais pas une traîtresse. Les larmes coulaient pourtant malgré moi. Je pensais à James que j'allais laisser derrière moi tout comme cet enfant qui n'aurait eu le temps de connaitre ses parents. J'attendais que sa violence me touche. Une vive douleur se posa au niveau de mon abdomen comme une lame finalement ouvrant doucement la chair. Le sang coula mais je priais... Je gardais cette image de James pour dernière image. Je ne flancherais pas. Qu'on en finisse... Avant de voir une lumière apparaître devant moi. Au sol finalement j'eus la sensation de voir le bout d'un tunnel avant de voir le visage de mon mari. Son prénom m'échappa des lèvres...



Son regard hanta ma dernière conscience avant que tout ne devienne noir et que je sois transférée à Sainte Mangouste très rapidement. Là tout s'enchaina à une vitesse. Je ne me réveillais pas. Les médicomage ne donnait pas cher de ma survie. J'en avais bien trop subi. Peut-être ne me réveillerais-je jamais. Le bébé devenait une priorité. Les médicomages voulait sauver notre fils avant de laisser la vie me quitter. Moi ? Le prognostic était simple : soit je ne passe pas la nuit et l'enfant meurt avec moi soit je la passe sans même la certitude de me réveiller finalement un jour. Que faire ? James refusa de faire un choix. Eut-il raison ? Combien de heures à voir sans le savoir chaque amis défilait dans cette chambre austère... Combien de fois le médicomage conseilla à James pour la survie de l'enfant de ne pas attendre... Combien de minutes à espérer ? Combien de temps avant qu'un signe n'apparaisse... Ma main venait de serrer celle de James qui me tenait.

Tout était flou... Tout était noir... C'était comme se retrouver dans les profondeurs maritimes en voyant bien la surface mais bien trop loin. Espoir... Arriverais-je à remonter à la surface ? Plus je luttais... Plus je tentais de retrouver l'air qu'il me fallait pour survivre plus je me sentais perdre mes forces. Plus je voulais remonter plus je n'en voyais plus le bout. Je perdais doucement espoir me laissant de nouveau couler. A quoi bon alors que je n'atteindrais pas la surface. Pour moi c'était la fin... J'étais fatiguée. Je n'étais plus rien... ça avait été mon ultime combat... Je laissais alors doucement mon dernier soupire m'emmener pour me laisser mourir. Mon état de dégradait... Les médicomages ne croyaient pas en ma survie. Plus personne n'y croyait... Plus personne ? Et pourtant quelque part... loin... très loin de moi quelque part à la surface, une voix m'appelait... On me demandait de me relever... de ne pas oublier qui j'étais... Ma force... Mon courage... Mon entêtement... J'étais trop jeune encore... Oui Lily nage... remonte encore... le combat n'est pas fini. Il reste encore un combat et tu dois gagner pour la survie de ton fils...

Quelques pulsations lentes... Une activité de ma main... Un empressement autour de moi et je finis par reprendre mon inspiration violemment en ouvrant les yeux avant que l'on ne vire James rapidement pour s'occuper de moi. La vision encore trop flou pourtant je respirais de nouveau. Combien de temps comme ça avant qu'ils ne réussissent enfin à stabiliser mon état et celui du bébé ? Combien de temps avant que James fut de nouveau autorisé à rentrer dans la chambre alors que je dormais de nouveau mais cette fois-ci complètement hors de danger ? Le véritable réveil se fit finalement bien plus en douceur après plusieurs heures se rapprochant presque d'une demi-journée. James à ce moment tenait de nouveau ma main complètement endormi sur le rebord de mon lit. Me réveillant en douceur je tentais de ne pas me lever. C'était peine perdue. A vouloir récupérer ma main je le fis sursauter alors qu'il s'empressait de sortir sa baguette sur le qui-vive. Un peu dans les vapes encore de mon état je réussis quand même à dire faiblement son prénom. J'allais survivre...


Dernière édition par Lily R. Potter le Jeu 30 Aoû - 11:35, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://incendio.forumcanada.org

avatar

Admin
Avatar : Karen Gillian
Messages : 118
Patacitrouilles : 12
Je suis : Une adulte
Âge : 20
Ascendance : Née-moldu
Statut : Mariée, un enfant
Camp : Ordre du Phénix
Métier : Journaliste
Patronus : Biche

MessageSujet: Re: Lily Rose Potter [FONDATRICE]   Jeu 30 Aoû - 0:34



✖ Suite de l'Histoire ✖

Après cet épisode, j'eus la chance de ne pas trop garder de séquelles si on oublie les cicatrices et le traumatisme moral. Le bébé ? Je n'avais plus le choix si je voulais que la fin de ma grossesse se passe correctement. J'avais pour ordre de mon médicomage de rentrer dès maintenant en congé maternité et de ne plus trop bouger de la maison. Du repos, du repos et du repos étaient les consignes du médicomage et bien évidemment vous pensez bien que James allait y veiller au grain. La première semaine je restais encore à l’hôpital... La seconde, retour à l'appartement. La troisième ? Je ne supportais déjà plus d'être dans le lit constamment ! James dut accepter de m'aider à sortir. Les échec sorciers et la tv j'en avais ma claque. Marchant un peu avec son aide et en douceur je naviguais doucement d'une pièce à l'autre. le mois suivant je fus autorisée à prendre l'air mais pas trop longtemps. Le transplanage ? fini. Les potions ? A part celle pour m'aider dans mon état, fini. La magie ? fini. La poudre de cheminette ? Même pas en rêve. je n'avais plus rien le droit au risque de me demander trop d'efforts. Suivant pourtant chacune des recommandation du médecin jusqu'à la fin le pauvre James dut me supporter parfois. Je ne supportais pas la situation d'être enfermée et allaité de cette façon constamment.


Neuvième mois... Il rentre d'une journée avec Sirius alors que je pique dans le pot de glace :

JAMES - Coucou beauté.

LILY - Ta gueule Potter je suis pas d'humeur.

C'est vrai quoi lui il a le droit de sortir toute une journée entière et pas moi. Je le vivais mal. Bref depuis bien quelques jours je ressentais les contractions. On a bien été à deux fois à sainte Mangouste mais à chaque fois on s'est fait renvoyé pour fausses alertes. Et quand finalement je perdis les eaux se fut à la fois comme la plus belle peur de ma vie autant qu'une délivrance. A ce moment ? James était en train de me faire rire. J'étais debout en train de faire un gateau alors qu'il me raconter encore une bêtise plus grosse que lui. Remarquez ça eut le mérite de me déclencher un fou rire. seulement un fou rire ? Oh non... Nous sommes le 30 Juillet 1980 et...



LILY - James je suis trempée !

JAMES - Je savais bien que j'étais drole mais te pisser dessus quand même...

LILY - Mais non imbécile !! J'ai perdu les eaux !

JAMES - Les quoi ?!

LILY - Moi accoucher !!! Toi comprendre ?!

De là ça fit vite le tour dans sa tête. On savait bien que les contractions se rapprochaient depuis une semaine. C'est bien pour ça que face à la douleur il restait le plus souvent avec moi tentant de me détendre de milles façons possibles et inimaginables. Mais de là à accoucher aujourd'hui alors que le médicomage avait dit la semaine prochaine... Il s'empressa de prendre le sac qu'on avait préparait depuis un moment. Ou pas ? Je ne pouvais plus marcher ça faisait bien trop mal. Je jurais un bon coup avant de tenter de marcher mais je faillis me casser la figure me rattrapant à ce qui passait non loin, la table du salon. James voulut m'aider mais je finis par refuser.

LILY - Je n'arriverais pas à Sainte Mangouste James. Appelle mon gynécomage. Dépêche toi !!!

Hésitant il avait l'air complètement paumée alors que je finis par aller doucement vers la chambre. pas question de restée aussi mouiller. Se bougeant de son côté, je tentais de trouver un truc qui ne craint rien sachant pertinemment qu'aller à Sainte-Mangouste en bus ou à pied sera bien trop tard. Je préférais encore rester à la maison. Mon choix était fait. J'avais fini d'ailleurs par me changer. La suite ? J'aurais tué le monde entier ! Vous ne pouvez même pas imaginer comment ça peut être douloureux de mettre un enfant au monde. Entre James qui se fit insulter de tous les noms parce que les médicomages arrivaient toujours pas alors que Remus et Sirius étaient déjà là tout autant que Peter et Marlène. Alice et Franck ?

SIRIUS - Alice est aussi en train d'accoucher mais à l'hopital ! Enorme... Avouez vous vous êtes donné le mot !

LILY - Black ferme-là ! Tu vois pas que j'accoucher là ! Dégage ! Je te jure dégage ! Oh la la ça fait maaaaaaaaaaaal mais Potter que fout ce gynécomage de malheur !!! Il veut que j'accouche toute seule ou quoi ! et tu fais quoi planter là !! Va me le chercher ou je donne pas cher de ta peau !!!!

Autant dire que je n'étais surement pas d'humeur et que Peter eut l'intelligence d'éviter de fréquenter la chambre restant dans le salon avec les autres alors que Marlène était la seule finalement à réussir à me calmer en me demandant de respirer profondément. Finalement James revint avec le gynéco !

GYNECO - Mais vous êtes en plein travail !

LILY - Il veut mourir ce rigolo ou quoi ?! Mais vous croyez que je fais quoi ?!!! du tricot !!!

GYNECO - Je vois que la jeune maman est en forme. ça tombe bien on en a encore pour... je dirais vu le col... deux heures ?

LILY - DEUX HEURES ?!

REMUS - La prochaine fois que vous avez une annonce de ce type à faire ... gardez-là seulement pour le mari si vous tenez à la vie, conseil d'amis.

LILY - James je te jure qu'une fois ton fils sorti tu ne me touches plus jamais de la vie... Fini ! Je donne bien assez !

SIRIUS - T'inquiète mec elle le pense pas...

PETER - du coup dans combien de temps ?!

LILY - Peter dégage !!!!

SIRIUS - Tu es fou ! On demande pas ça à une furie en train d'accoucher...

GYNECO - Respirez...

LILY - Je fais que ça ! J'inspire, j'expire, à votre avi je vis comment ? Y a pas un moyen d'en finir ? Pitié je vous jure j'ai trop mal ! J'ai vraiment mal... ça fait trop mal...

Pleurant à moitié, si je pouvais donner une comparaison je dirais qu'un doloris à côté est du gâteau. Il m'administra une potion sans danger contre le bébé. ça calma légèrement mais ce n'était pas encore ça. Le gynéco demanda alors à ce que tout le monde sortent pour ne pas me déconcentrer mis à part James. Deux infirmières arrivèrent entre temps et la suite entre hurlements, cri, protestation et finalement un long silence avant les pleurs de l'enfants et me voilà avec une sensation d'avoir laissé passé entre mes deux cuisses un bulldozer qui venait de tout détruire... Pourtant... Quand enfin on me posa mon fils dans mes bras je crois que jamais je n'oublierais ce moment. James alla donner des nouvelles aux autres certifiant bien qu'il s'agissait d'un garçon alors que son prénom sortit de mes lèvres comme un bienvenue. Douleur, cruauté, menaces et pourtant je crois bien que malgré tout ça c'était le plus beau moment de ma vie. Voir le visage de mon fils m'avait vivement radoucit. Sirius pouvait bien sortir toutes les conneries du monde je ne réagirais même plus trop émerveiller avant finalement de le confier à James et de soupirer un bon coup. Fatiguée, exténuée je remerciais quand même le personnel de Sainte Mangouste qui s'assura par la suite que l'enfant était en très bonne santé avant de partir au bout d'une bonne heure me laissant juste une infirmière pour les premiers pas en tant que maman...



Comment un bébé aussi petit... aussi souriant... aussi mignon pouvait faire l'objet d'une prophétie et détruire un être que l'armée de rebelles que l'on formait n'arrivait pas à éteindre ? Je ne comprenais pas... je ne voulais pas savoir. James m'expliqua finalement sa rencontre avec Severus... La prophétie... Dumbledore... Tout... Il me dit tout. Passant par divers phase je refusais de l'accepter. Pas Harry. Pourquoi ça nous tombait dessus ? Pourquoi quand on était heureux il fallait qu'il y ait toujours quelque chose qui vienne tout gâcher ? On n'était pourtant pas les seuls dans l'affaire. Je ne souhaitais pourtant pas cette prophétie autant pour mon fils que pour celui d'Alice. Des jours à pleurer... Un temps avant d'accepter... Sans James je me serais surement effondrée complètement. Parfois la nuit il me prenait l'envie de fuir, de tout lâcher et de partir changer d'identité, de pays mais nous n'étions pas des lâches et renoncer à nos rêves d'un monde meilleur était impossible. On finit par tout avouer à Alice et Franck. James tenait pourtant à ne rien dire aux autres et même à nos meilleures amis. Cacher la vérité à Sirius pour lui et Remus pour moi fut la chose la plus difficile à faire. Ces deux là tout comme Peter se doutaient que l'on refusait de parler de quelque chose sans savoir quoi. Peter le vivait mal... Je ne vous parle même pas à Sirius qui n'hésite pas à le reprocher à James. Remus plus conciliant préfère attendre que l'on soit prêt pour l'avouer. Mais on ne le sera jamais... Se rapprochant finalement très fortement d'Alice et Franck en qui nous avions confiance, à quatre on se sentait bien plus fort. je m'en voulais de ne rien dire aux maraudeurs mais... je ne savais plus en qui avoir confiance. Un traître était dans nos rangs. Je ne pouvais imaginer que se soit Sirius, Remus ou Peter et pourtant de plus en plus paranoïaque je venais moi-même à imaginer le pire. Et si l'insistance de Sirius pour savoir ce que l'on cache démontrait en fait qu'il n'attendait que le moment propice pour le dire à Voldemort ? Et si le calme plat de Remus était en fait un leurre pour attiser notre confiance ? Et si l'air boudeur de Peter en fait n'était que celui d'un traitre ? Et si... ? Je n'avais plus confiance en personne moi qui a toujours su voir le bon en chaque personne. De plus en plus réticente je ne me libérais finalement vraiment qu'en la présence de James. Dans ses bras je me sentais en sécurité et protégée comme si plus rien ne pouvait m'arriver. Il n'y avait que là que j'arrivais finalement à m'endormir après plusieurs heures interminables d'insomnie à penser à Harry dans son berceau le retrouvant finalement presque toutes les nuits entre James et moi avec un mari qui avait fini par réussir à trouver le sommeil. Les temps étaient de plus en plus dur... Trop dur.

✖ Quelques détails ✖
Même les adultes ont à remplir


♦️ Une particularité ?
La prophétie... Si j'avais pu m'en passer je l'aurais surement fait. Voilà que mon fils tout comme celui d'Alice est menacé par des dires d'une femme qui prédit l'avenir. Si jamais on l'apprend je ne donne pas cher de notre peau déjà bien mis en avant question risque avec l'ordre. J'ai peur pour Harry... pour James... Cette prophétie je refuse de l'avouer à nos meilleurs amis. James a été clair : aucun ne doit savoir. C'était son idée. Pourquoi ? Comment ? D'où es-ce qu'il y aurait un traitre ? Comment il sait tout ça ? Je l'ignore mais je suis assez intelligente pour voir que James parlant à Severus ça cache quelque chose. On a du malgré tout en parler à Alice et Franck. Depuis tous les quatre on a la sensation de ne pouvoir faire confiance à personne d'autres que nous. La tension est à son comble et ça me fait mal de mentir à mes meilleurs amis que se soit Remus, Sirius ou Peter...

♦️ Un animal de compagnie ?
Un cerf... Un chien... Un rat... Un loup... Hein quoi ? On parle de vrais animaux ? Oh pardon... Il y a bien le hibou de James que j'emprunte de temps en temps et le chat du voisin qui vient squatter à la maison mais sinon non pas d'animaux à la maison Razz

♦️ Activités extra-scolaire ?
Aucune je ne suis plus à Poudlard Wink !

♦️ Votre place dans l'intrigue ?
A la sortie de Poudlard et aux vue de la montée du seigneur des ténèbres Dumbledore a commencé à rallier des alliés pour se battre contre lui. J'ai été l'une des premières à accepter cette mission dans l'espoir d'un monde meilleur pour les générations suivantes. Mon rôle alors dans cette guerre est bien évidemment de partir en mission souvent accompagnée d'un des maraudeurs, de mon mari ou d'un autre de l'ordre mais surtout de veiller à ce qu'aucune informations importantes sur l'ordre du phénix ou "les rebelles" comme parfois certains nous appellent ne passent. Personne ne doit savoir qui nous sommes et où nous nous cachons même si déjà nos visages pour certains commencent à être connu. Je récolte aussi en tant que journaliste (ou fouineuse d'après ce cher Sirius Razz) des informations importantes pour l'ordre qui peuvent parfois nous aider à sauver des vies.



✖ Moi, écrivain ! ✖
derrière l'ordi
Mon pseudo est Jessie et je certifie bien avoir plus de 16 ans comme le demande le règlement en affirmant avoir 23 ans parce que je sais que ce forum possède un contexte très sombre. Je tiens alors à dire que ce que j'aime le plus sur ce forum c'est tout, je peux pas le critiquer c'est moi qui l'a fait avec mes n'amis <3 ! mais que par contre je suis un peu déçu par rien x) ah si ! on peut pas demander un droit pour obtenir de force un paquet de chocogrenouilles à chaque validation ??. Je pense alors être ici dans une fréquence de cinq jours sur sept. Un petit mot pour la fin ? Merci Mes chéris pour m'avoir suivi dans cette idée folle Razz drunken


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://incendio.forumcanada.org
 

Lily Rose Potter [FONDATRICE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Boite mails de Lily-Rose Donowho
» Lily Luna Potter
» Les Pantins, euh Liens, de Lily-Rose ♥
» Lily Luna Potter
» Lily Potter • Chaque jour est une nouvelle aventure.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fidelius Charm :: Autour des Personnages :: Les Présentations :: La Liste des Membres-